Les transports doux

Quelles précautions pour faire de la trottinette électrique sur la voie publique ?

La cohabitation entre piétons, automobilistes et adeptes de la trottinette électrique n’est pas toujours évidente. Dans tous les cas, quand vous êtes au guidon de votre trottinette, un seul mot d’ordre : soyez très vigilant et prudent.

Précautions à prendre quand vous roulez sur les trottoirs

Même si la législation tend de plus en plus à interdire la circulation des engins électriques sur les trottoirs, comme à Paris, certaines villes en France ne l’ont pas encore explicitement interdit, de facto c’est donc encore autorisé, du moins non verbalisé. En attendant que la législation se précise d’ici le mois de septembre 2019, si vous êtes amené à circuler sur un trottoir avec des piétons, limitez impérativement votre vitesse, ayez la courtoisie de ne pas slalomer à toute vitesse parmi les piétons et ne les frôlez pas à leur faire peur, ils vous en seront reconnaissants. Par ailleurs, il faut garder en tête que les véhicules électriques sont par nature silencieux donc si vous arrivez derrière une personne, celle-ci ne vous entendra pas. Et vous ne serez pas à l’abri d’un brusque changement de direction dudit piéton, juste au moment où vous le dépassez, avec les conséquences dramatiques que l’on peut imaginer. La prudence, la modération, la courtoisie et l’anticipation seront les maîtres mots quand vous êtes amenés à circuler au milieu de la foule

Circuler sur la chaussée

Les trottoirs ne sont pas le terrain de jeu favori des trottinettes, c’est un fait, et la législation ira en ce sens. De facto, la seule voie de circulation envisageable reste donc la route. Les trottinettes seront donc toutes amenées à circuler sur les chaussées, sur les voies où la vitesse est limitée à 50 km/h pour les automobilistes. Les pistes cyclables, quand elles existent, procureront une certaine sécurité. En leur absence, la cohabitation avec les automobilistes et autres véhicules motorisés n’est pas forcément évidente. Ceci étant, si les vélos peuvent circuler sur route ouverte, rien n’empêche donc qu’une trottinette électrique en fasse de même. Les mêmes règles de prudence que sur le trottoir s’imposent : prudence et anticipation. Il faut adopter une conduite fluide et ne pas zigzaguer dangereusement entre les automobiles. Tenir sa droite est un bon principe mais ne serrez pas trop les trottoirs quand même. La distance recommandée par rapport à celles-ci est de 1 mètre environ. Dans tous les cas, au guidon, il convient de garder son calme quand vous sentez qu’un véhicule est derrière vous. S’il peut vous dépasser, et bien il le fera, s’il ne peut pas le faire, et bien il patientera derrière vous.

25 km/h ?

La circulation sur route ouverte n’est pas sans poser quelques problèmes pour les trottinettes. Le premier écueil est la vitesse limitée de ces engins, car l’on s’achemine vers une vitesse bridée à 25km/h par le législateur. Même si on peut déjà se faire quelques sensations au guidon à cette vitesse, sur route ouverte cette vitesse est ridiculement faible, comparée à celle des voitures qui peuvent rouler au double en ville. Au passage, et toujours par rapport à cette vitesse de 25 km/h, notons qu’il existe encore un flou et des débats en cours : est-ce aux constructeurs de trottinettes de brider à 25km/h leur véhicule ? Est-ce qu’il appartient au pilote de ne pas dépasser ces 25 km/h, signifiant donc de facto que leur monture pourrait en théorie dépasser cette limite ?

Entre les limites techniques et la législation qui va aller en durcissant, on le voit clairement, les trottinettes électriques ont encore du mal à s’insérer dans le flot de la circulation au quotidien. En attendant que cette situation se décante quelque peu, la prudence au guidon reste de mise. Et dernier point, ne roulez surtout pas si vous ne disposez pas d’une assurance adaptée à votre trottinette électrique, cela vous permettra de vous couvrir par rapport aux dégâts que vous pourrez occasionner à des tiers.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire